PROVENSOL | CAUCHEMARS
Accueil > Evènements > Piemanson, le Pays d’Arles perd un pôle d’attraction

La lettre ouverte de Sylvia

Piemanson, le Pays d’Arles perd un pôle d’attraction

lundi 14 mars 2016, par Forum Civique Européen

Jusqu’au 8 mars 2425 signataires des pétitions « Défendre l’accès libre à la plage de Piémanson,le dernier espace de liberté d’Europe » et « Le droit de camper sur la plage de Piémanson », récemment mises en ligne sur change.org et avaaz.org, ont manifesté leur opposition à la fermeture de la plage de Piémanson. Ils demandent la prolongation de la tolérance du camping sauvage sur la plage de Piémanson en Camargue, tradition en vigueur depuis des décennies qui représente un patrimoine culturel reconnu internationalement ainsi qu’une manne économique et sociale substantielle pour la région.

Madame, Monsieur,

Nous, les 2425 signataires des pétitions « Défendre l’accès libre à la plage de Piémanson,le dernier espace de liberté d’Europe » et « Le droit de camper sur la plage de Piémanson », récemment mises en ligne sur change.org et avaaz.org, demandons la prolongation de la tolérance du camping sauvage sur la plage de Piémanson en Camargue, tradition en vigueur depuis des décennies qui représente un patrimoine culturel reconnu internationalement ainsi qu’une manne économique et sociale substantielle pour la région.

Depuis janvier, l’état a décidé, sans concertation avec les associations de campeurs et les habitants de la région, de fermer l’accès à la plage de Piémanson. Des travaux inadaptés au regard de la spécificité de ce lieu naturel et des besoins du public estival sont actuellement en cours. De grosses caillasses, comme on en voit partout sur le littoral urbain aménagé, sont disposées en ligne des deux côtés de la seule petite route menant aux vastes étendues de la dernière grève sauvage non réglementée d’Europe, cela afin d’obturer tout passage.

Ces rocailles, en interdisant au public de circuler sur cet estran au paysage naturel de sable, de mer, de dunes et de marais salants banalisent l’entrée de plage et privent Piémanson du libre accès qui assurait son exception et sa renommée.

Une aire de parking, (qui sera à l’année régulièrement inondée !), avec barrières, centaines de pieux de délimitations, et dalles de bétons posées à même le sable voit le jour afin de pallier, conséquemment au nouvel empierrement formant impasse, à un futur problème de stationnement qui pourtant n’a jamais existé. Un rond point a récemment été érigé, puis quelques jours après défait, signe de la faiblesse de ce projet d’aménagement exécuté à la hâte.

En réalité, ces travaux ne répondent à aucune nécessité d’utilité publique et n’ont d’autre but que d’interdire l’accès de la plage aux campeurs qui viennent depuis des générations s’installer de façon temporaire de mai à septembre.


La plage de Piémanson n’a jamais souffert d’un tourisme de masse. De par son éloignement des grands axes de circulations et centres urbains, l’absence d’infrastructures et de commerces attenants, l’étendue suffisante de son rivage1 , mais aussi l’âpreté de son climat chaud et venté et les inconvénients de ses empleins maritimes , cette plage ne connaît l’été ni embouteillages ni surpopulation. Cela malgré les très nombreuses émissions radio et télévisuelles, les articles de presse, les ouvrages, les expositions photographiques qui lui ont été consacrée ces dernières années et qui lui valent désormais une notoriété et une reconnaissance internationale. Les visiteurs d’un jour ont toujours trouvé aisément à se garer à l’entrée de plage, quand ceux qui campent avancent leurs véhicules près de leurs installations en empruntant parallèlement à la mer la piste de sable dur en arrière plage. Aucun incident ou impact néfaste sur l’écologie n’ont pu à ce jour être constatés vis à vis de ces passages.

La situation géographique de « bout du monde » de la plage de Piémanson, les paysages ventés et désertiques qui l’entourent, restreignent naturellement l’afflux des vacanciers et garantissent autant une économie qu’une fluidité des circulations. Aujourd’hui les actuels travaux compromettent gravement cet équilibre et détruisent l’identité de Piémanson.

Interdire de façon brutale le camping sauvage sur la plage de Piémanson, c’est aussi ruiner l’économie touristique locale et notamment celle des commerces de Salin de Giraud, premier bourg situé à 11 km en arrière de Piémanson.

Les campeurs estimés à plus de 15 000 sur une saison estivale, outre qu’ils sont aussi des touristes visitant la région, vont se ravitailler sur Marseille, Arles,Nîmes, Port St Louis… mais c’est à Salin de Giraud qu’ils ont leurs habitudes de courses quotidiennes. Ce village isolé, qui subit déjà de plein fouet la crise liée à la fermeture progressive de son industrie salinière, se retrouvera sinistré si la population stable des vacanciers campeurs disparaît.

Nous souhaitons aujourd’hui rappeler aux autorités concernées la valeur de la tradition du camping sauvage sur la plage de Piémanson ainsi que l’esprit d’entraide et de respect de l’environnement qui l’anime :

1. Le camping sauvage sur Piémanson relève de pratiques en usage depuis de très nombreuses décennies.

Il correspond à une tradition régionale transmise de génération en génération se traduisant par une occupation temporaire de la plage en période estivale. Des installations légères se côtoient durant l’été, (tentes, caravanes, abris en bois flotté), où familles et amis du cru se retrouvent aux côtés de gens venus des quatre coins de la France mais aussi d’Europe, tous « amoureux de la plage » formant ensemble un public pour la plupart d’habitués. Cette tradition d’installations légères sur la plage, toutes entièrement démontées et enlevées en fin de saison, (en raison de conditions climatiques et maritimes interdisant de facto une occupation pérenne abusive), fait partie intégrante de l’identité de la Camargue qui se retrouve par là perpétuée de façon créative et vivante, dans et par delà son histoire et ses frontières. La beauté, l’inventivité de nombre de ces campements, l’originalité de formes de socialisations spontanées à l’autogestion raisonnée, solidaire et respectueuse de l’environnement ont été saluées et reprises dans le monde de l’art et ont suscité de nombreux travaux dans les domaines de la sociologie, de l’ethnologie, de l’architecture, du tourisme…
Tripadvisor : Piémanson

2. Aucune régularité d’incidents ou d’accidents, aucune violence plus élevée que sur d’autres plages fréquentées du littoral français n’ont jamais été relevées à Piémanson.

Bien au contraire, le nombre des campeurs saisonniers, (estimé par les médias, rappelons le, à plus de 15000 par an), fait montre depuis longtemps de la capacité des usagers à occuper temporairement les lieux de façon appropriée, dans un esprit d’entraide et de respect mutuel. Cette cohabitation pacifique est d’autant plus remarquable qu’elle est marquée par une mixité socioculturelle et une bonne entente entre populations « textile » et naturiste dénotant de la réussite pérenne de ce mode d’occupation traditionnelle, représentatif de l’identité originale de ce dernier espace libre camarguais. Par ailleurs, les dimensions éducative, éthique, voire thérapeutique du camping sauvage sur Piémanson ainsi que son importante fonction de réintégration sociale pour des familles financièrement défavorisées, ne pouvant s’offrir d’autre type de vacances, sont autant d’atouts majeurs reconnus qui participent aux efforts de l’état dans sa lutte contre les inégalités et la défense du bien vivre ensemble.

3. Très peu de plages en France peuvent se targuer d’être aussi propres que Piémanson.

Ce constat est un fait avéré et vérifiable chaque été par tout un chacun. Les nombreuses photos prises par les plaisanciers en témoignent, il suffit de les consulter. Les usagers sensibles à la gestion des déchets et concernés par la préservation de la beauté naturelle du site, ont su prendre leurs responsabilités avec le souci partagé de la salubrité publique et de la préservation de l’environnement qui les accueille et abrite chaque année. C’est eux qui au mois de mai nettoient le rivage des très nombreux déchets amenés par le Rhône, c’est eux qui organisent des opérations « plage propre », c’est eux qui participent à des actions de protection et de revégétalisation des dunes. A la fin de l’été 2014, un huissier appelé sur les lieux a dressé un constat prouvant la propreté irréprochable de la plage après le départ des campeurs.

Face aux récents aménagements provisoires réalisés à la hâte et visant l’interdiction du libre accès aux usagers de la plage de Piémanson, nous les 2425 signataires des pétitions, ouverts au dialogue, demandons la réouverture du site et la prolongation de la tolérance du camping sauvage qui depuis des années assure une importante économie touristique et un renom international à la région.

En espérant toute votre attention et votre soutien vis à vis des intérêts publiques, des traditions patrimoniales et des valeurs éthiques que nous défendons, veuillez agréer, Madame, Monsieur, nos respectueuses salutations.

Le collectif des pétitionnaires
contre la fermeture de l’accès libre à la plage de Piémanson.

Des copies de ce courrier ont été nommément adressées à :

Monsieur François Hollande, Président de la République Française
Monsieur Manuel Valls, Premier Ministre
Madame Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer
Monsieur Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur
Madame Cecilia Wikström, Présidente de la Commission des Pétitions au Parlement Européen
Mesdames et Messieurs Michèle Rivasi, Edouard Martin, Jérôme Lavrilleux, Sylvie Goddyn, Députés Européens, Membres de la Commission des Pétitions
Monsieur Stéphane Bouillon, Préfet de la Région PACA et des Bouches du Rhône
Monsieur Christian Estrosi, Président du Conseil Régional de PACA
Monsieur Hervé Schiavetti, Maire d’Arles
Monsieur David Grzyb, Président du PNR de Camargue
Monsieur Régis Vianet, Directeur du PNR de Camargue
Monsieur Alexandre Robinet, Responsable du site de production du Groupe Salins à Salin de Giraud

Piémanson, le 08 mars 2016

Cette lettre est également destinée à être diffusée aux médias, organes de presse, et à toute personne intéressée.

Lucilda Blondel et Didier Bel qui ont respectivement mis en ligne les deux pétitions d’avaaz.org et de change.org contre la fermeture de Piémanson, se battant pour la même cause et au nom de valeurs que tous les usagers de la plage partagent, ont décidé de s’appuyer sur la force que représentait le nombre de leurs signataires réunis,soit 2425 personnes en date du 8 mars, représentant un « collectif de pétitionnaires contre la fermeture de l’accès libre à la plage de Piémanson ». C’est au nom de ce collectif que le courrier a été écrit. Ayant formellement besoin pour l’envoi aux autorités d’un nom d’expéditeur, ils se sont entendus pour choisir Didier Bel, comme « chargé de communication » du Collectif des Pétitionnaires contre la fermeture de l’accès libre à la plage de Piémanson. La lettre est donc écrite au nom du collectif avec pour expéditeur son chargé de communication.Le but de cette lettre est d’unir nos forces et de faire entendre nos voix afin d’informer et si possible de rallier toutes les personnes touchées par les décisions et récents aménagements visant à interdire l’accès libre à la plage de Piémanson.

P.-S.

1 - La plage de Piémanson, (appelée aussi « plage d’Arles »), est actuellement le seul espace non aménagé et non réglementé d’Europe accessible à la libre circulation du public. Elle est située à l’extrême est du delta du Rhône, avec pour lointain horizon les sites industriels de Port St Louis du Rhône et de Fos sur Mer. Cette plage s’étire sur plus de 12 kms dont seulement 4,5 kms sont utilisés par les campeurs, par rapport aux 50 kms protégés du rivage camarguais. A l’ouest de Piémanson, les plages privatisées par les Salins du Midi qui s’étendent sur 7,5 kms ont, quant à elles, des accès fermés par des barrières avec un système de carte payante à l’année, réservée à ses salariés et à quelques résidents locaux privilégiés. Dans leur prolongement, au centre du delta, les plages du golfe de Beauduc qui s’étirent sur 25 kms ne sont pas non plus accessibles au grand public. Les 10 kms de pistes désertiques non entretenues et non balisées qui y mènent en rendent l’accès très difficile aux véhicules de tourisme. C’est seulement à l’extrême ouest du delta que la mer redevient accessible à partir de la plage du bourg très touristique des Saintes Maries de La Mer. Dans un contexte d’accès au littoral camarguais aussi fermé, le maintien de la liberté d’usage et de circulation sur la plage de Piémanson, seul estran atteignable par la petite route à l’est du delta, apparaît cohérent et nécessaire.

2 - Emplein : flaques et petites étendues d’eau de mer remontant par capillarité du sable, emplissant exceptionnellement de quelques centimètres les zones dépressionnaires de la plage de Piémanson par très forts vents du sud associés à une houle persistante. Phénomène passager et sans danger l’été, parfaitement connu des campeurs et locaux qui les prennent d’avance en compte et savent en maîtriser les inconvénients et avantages.

JournArles | Ecrivez-nous | Maison de la vie associative, Boulevard des Lices, 13200 Arles
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0
Valid XHTML 1.0 Transitional