PROVENSOL | CAUCHEMARS

COMMUNIQUÉ D’ATTAC PAYS D’ARLES

DÉVELOPPEMENT DURABLE OU MONOPOLE DURABLE ?

Les Services Publics Locaux ne doivent pas être donnés en pâture aux Groupes Financiers

mardi 1er avril 2008, par ATTAC Pays d’Arles

COMMUNIQUÉ D’ATTAC PAYS D’ARLES

Les Marchands du Temple : Développement Durable ou Monopole Durable ?

Sans vouloir remettre en cause l’utilité et la nécessité pédagogique initiée par la semaine du développement durable, on ne peut que s’étonner de voir figurer parmi les partenaires de cette manifestation des sociétés telles que la SEA et la SODEXO, rattachées au fleuron des entreprises françaises du CAC 40 que sont Véolia – Suez et Sodexo.

Quel rapport peut-il en effet y avoir entre la prise en charge par ces groupes financiers des services publics locaux de l’eau et des cantines scolaires financés par l’argent public, avec l’appétit toujours plus grand de leurs actionnaires ?

Pour ne prendre que l’exemple de la SEA, sait-on par exemple que selon une étude réalisée par Que Choisir ? en novembre 2007, l’eau distribuée par la SEM, à laquelle est rattachée la SEA, est 2,2 fois plus chère que ce qu’elle ne coûte (taux de marge global = 56,1%).

Sait-on que plus de 30 % de l’eau produite par la SEA se perd soit près de 1,5 millions de mètres cubes par an sur les 5 millions produits (source : rapport sur l’eau 2006 ACCM) ?

Sait-on que la SEM, à laquelle est rattachée la SEA, est dans l’illégalité pour abus de position dominante depuis une décision du Conseil de la Concurrence en 2002, décision validée en 2004 par la Cour de Cassation, puis par la ministre de l’économie en février dernier, et se trouve sommée de se mettre en conformité avec la loi et de résilier les accords qui ont donné naissance à cette société commune Véolia/Suez (source : conseil de la concurrence) ?

ATTAC Pays d’Arles propose que les contrats liant la commune ou l’ACCM aux prestataires privés en charge des services publics locaux soient renégociés à la baisse et que dans le cas des cantines scolaires un cahier des charges impose une part significative d’approvisionnement auprès de producteurs locaux et de produits de saison.

ATTAC Pays d’Arles demande également que soient étudiés tant par le biais de l’Agenda 21 que dans le cadre d’un groupe de travail des membres de la Commission Consultative des Services Publics Locaux, des scénarios de retour en régie publique des services publics locaux à l’échéance des contrats, afin les dividendes empochés par les actionnaires de ces groupes bénéficient réellement à ceux qui les financent, à savoir les usagers des services publics locaux.

Arles, le 1er avril 2008.

1 Message

  • DÉVELOPPEMENT DURABLE OU MONOPOLE DURABLE ? 1er avril 2008 12:21, par Forum Civique Européen

    Je trouve que vous pourriez faire des blagues de premier avril un peu plus originales. Le développement durable avec SODEXHO n’est rien d’autre que des profits durables pour SODEXHO.
    La SODEXHO profite de la guerre en Irak en nourrissant non seulement des parts importants de l’armée américaine mais également les mercenaires privés, cette deuxième armée dans le pays.
    En Allemagne SODEXHO a reçu le marché rentable de la gestion de la misère des réfugiés par les bons de valeurs - qui ont un durabilité limité et contraignent les réfugiés a ne manger que des produits alimentaires de base - de la malbouffe non durable. L’aide sociale minimale est donnée ainsi aux réfugiés pour éviter que des traces du peu d’argent qu’ils reçoivent pourraient se retrouver dans la famille restée au Pays du réfugié. On ne cède pas les bons de valeur de l’Etat, les Euro, mais les bons de valeur de SODEXHO, qui se fait bien évidemment chèrement payer ce service. Et comme on a pris l’habitude d’utiliser les réfugies comme cobayes pour les méthodes appliquées ensuite aux exclus de nos sociétés.... imaginons la suite.
    La région PACA subventionne la culture à l’aide du chèque culture. En Février 2003 la Région lançait le chéquier lecture composé de quatre chèques de 7 euros. Succès fou. En 2005 le chéquier grandit son champ d’action en intégrant le cinéma : en plus des quatre chèques de 7 euros pour la lecture, quatre chèques de 4€ sont déductibles du prix du billet cinéma dans les salles partenaires.
    Pour recevoir le chéquier, les bulletins de commande sont disponibles dans les établissements (lycées, CFA), dans le réseau information jeunesse (CRIJ, BIJ, PIJ et missions locales) et sont téléchargeables sur le site de la Région. Pour toute information complémentaire, un numéro vert (0 800 017 000) est disponible gratuitement.
    Mais qui gère l’argent de l’État, l’argent de la Région dans ce cas précis, une institution culturelle de la région ? NON. SODEXHO à Paris. Ca fait partie des profits durables.

    Hannes

    repondre message

Répondre à cet article

JournArles | Ecrivez-nous | Maison de la vie associative, Boulevard des Lices, 13200 Arles
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0
Valid XHTML 1.0 Transitional