PROVENSOL | CAUCHEMARS
Accueil > Plateforme associative > Confédération Paysanne 13 > Répression sanglante à San Salvador Atenco, Mexique

Répression sanglante à San Salvador Atenco, Mexique

lundi 22 mai 2006, par Confédération Paysanne 13

Les 3 et 4 mai, une violente répression s’est abattue sur la population de la ville de San Salvador Atenco, au Mexique (dans l’État de Mexico). Depuis plusieurs semaines, les autorités municipales (du Parti de la révolution démocratique, PRD, auquel appartient Andrés Manuel Lopez Obrador, le favori de l’élection présidentielle de juillet prochain) essayaient d’empêcher les nombreux vendeurs ambulants du marché de Texcoco (près de San Salvador
Atenco, nombre de ces vendeurs ambulants viennent de cette ville) d’exercer leur activité. Alors que, dans le même temps, ces mêmes autorités se proposent d’octroyer un vaste espace à Wal-Mart pour construire un centre commercial qui va ruiner tous les petits commerces. Projet auquel s’oppose
une large partie de la population.

Le mercredi 3 mai, la police a expulsé violemment 8 vendeurs de fleurs ambulants. Ceux-ci ont reçu le soutien spontané de nombreux habitants. Dans les affrontements qui s’en sont suivis, un jeune homme de quatorze ans, Javier Cortes Santiago, a été tué. De nombreuses autres personnes ont été blessées. Certaines grièvement. Le lendemain, jeudi 4 mai, 3 000 policiers des différents corps de police ont envahi San Salvador Atenco, procédant à de nombreuses perquisitions sans mandat, arrêtant plus de deux cents
personnes, souvent avec une grande violence. En plus de ces deux cents prisonniers, nombreux sont les disparus depuis ces deux journées.

Nous tenons à témoigner notre totale solidarité avec la population de San Salvador Atenco en lutte pour des conditions de vie digne et juste. Nous protestons de la manière la plus forte contre l’escalade répressive à
laquelle se livre le gouvernement mexicain. Après les intimidations, arrestations, agressions dont ont été victimes dans de nombreux États du pays des participants à l’Autre Campagne lancée par les zapatistes, les événements de San Salvador Atenco (qui avait reçu l’Autre Campagne, il y a quelques jours : on peut se demander si la coïncidence des dates n’est que le fruit du hasard ou une volonté de punir de plus en plus durement tous ceux qui marquent leur soutien à l’Autre Campagne) montrent que le gouvernement mexicain est prêt à la logique du pire, à utiliser la
répression la plus féroce contre ceux qui luttent en bas, à gauche.

Avec la population de San Salvador Atenco, nous exigeons :
- La libération immédiate et sans conditions de toutes les personnes arrêtées.
- L’ emprisonnement des policiers et des gouvernants assassins et violeurs

Nous resterons extrêmement vigilants à l’évolution de la situation à San Salvador Atenco et prêts à témoigner notre solidarité.

Marseille, le 14 mai 2006,
Collectif Caracol Marseille (à mille babords, Marseille)

4 Messages

  • J’ai été choqué à la vue des images de cette repression sanglante. Mais il y a eu pire que le tabassage voir meutre de certains sympatisants de la gauche mexicaine, il y a eu pire que le violes des femmes par la police lors de cette intervention à Atenco, il y a eu pire que cet enfant décédé d’une balle en pleine poitrine...
    Il y a le fait que les grands groupes médiatiques ont soutenu les polices de l’état et les polices privées dans leur intervention, désignant ce mouvement social populaire intègre de terrorisme et d’atteinte à l’état de droit. Ils ont ainsi discrédité les zapatistes pour les élections et intimidé la population qui ne se risquera plus à défendre ses droits face aux trust capitalistes soutenus par des fonctionnaires corrompus. Les martyres des 3 et 4 mai tomberont dans l’oublis aux yeux de humanité.
    Je suis comme la plupart des abrutis qui assistent impuissant à ce genre de désastre, blessé affectivement, l’ hinibition de l’action me fait éprouver un fort besoin de consommer. Mais j’ai très peu de moyen alors je consomme à prix bas dans une grande surface au lieu de valoriser le travail des producteurs locaux.
    De toute façon on va tous mourir, on à découvert que le dégel du permafrost sibérien envois dans l’ athmosphère une quantité de méthane telle que l’effet de serre va être décuplé, c’est un gaz toxique et explosif on est dans la merde !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Merci Sarko, merci Bush, merci Monsanto, merci Rockfeller,...pour ce monde parfait où nous vivons en toute sécurité. ça donne envie de faire des enfants.

    repondre message

  • Et 47 femmes ont été viloées !!! si on occulte ça même en France Alors...où va t-on ?

    repondre message

  • "Depuis plusieurs semaines, les autorités municipales (du Parti de la révolution démocratique, PRD, auquel appartient Andrés Manuel Lopez Obrador, le favori de l’élection présidentielle de juillet prochain) essayaient d’empêcher les nombreux vendeurs ambulants du marché de Texcoco d’exercer leur activité."

    Franco-mexicaine, ayant vécu au Mexique pendant plusieures années, je suis bien évdemment informée de ce qui se passe dans mon pays. je vous conseillerai de vérifier vos sources. Le PRD est le parti de gauche. Ce n’est en aucun cas le PRD qui est à l’origine de ces violences. A l’époque c’était Peña Nieto (membre du PRI (Partit Révolutionnaire Institutionnel)) qui était gouverneur de la ville de Mexico. Il est aujoud’hui considéré comme l’un des principaux responsables de cette terrible répression. Il faut savoir qu’il est aujourd’hui candidat aux élection présidentielles.

    repondre message

  • Peña Nieto était gouverneur de l’Etat de Mexico, et non de la ville de Mexico pardon

    repondre message

Répondre à cet article

JournArles | Ecrivez-nous | Maison de la vie associative, Boulevard des Lices, 13200 Arles
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0
Valid XHTML 1.0 Transitional